Tant d'hommes et de femmes partout
pour aussi peu de sentiments
comme autant de couleurs et de gouts
qui me font insensible et distant
tellement de paroles et de mélodies
qui filent en moi comme file le vent
comme autant de films et d'écrits
qui me frôlent sans me toucher pour autant
A ces invitations manquées
à ces promesses ignorées
pour n'avoir pas su les aimer
je pourrais savoir les détester
comme si ces insuffisances
réclamaient leur lot de vengeance
comme si ces amours non ressentis
valaient en retour haine et mépris
Je me contente de ne pas aimer
cette rancoeur profite de cette absence
profite de ces silences
quand le vide impose sa place
quand l'absence occupe l'espace
lorsqu'on ne sait plus rien ressentir
le meilleur alors cède au pire
ces mots qui servent à dire je t'aime
donnent la parole à la haine
Je me contente de ne pas aimer
je laisse mes sentiments m'arrêter
là ou l'amour se refuse à moi
je me refuse à aller au-delà
conscient que la haine est un néant
qui vous entraîne à pas de géant
et qui place sous son obscurité
ce que l'amour ne sait pas éclairer