Le bonheur ne se décide pas
à se demander même s'il existe
s'il n'est qu'une projection
un délire d'artiste
pourtant il est pour nous
cette quête permanente
qui nous met à genoux
autant qu'en attente
le bonheur n'est peut être
qu'un état pas défaut
quand le pire comme la mer
retire ses eaux
laissant sur le rivage
cette illusion piégeuse
qui met en gages
nos minutes heureuses
avant que ne reviennent
ces vagues incessantes
aux écumes de peine
aux lames blessantes
Reprenant ces joies
toujours sans lendemain
puis encore nous renvoient
à ce seul quotidien
où le malheur en place
est juste une condition
aussi efficace
qu'une condannation
et qui nous annonce
à nous autres humains
en guise de réponse
en guise de destin
que notre bonheur
s'il doit exister
attendra cette heure
où la mort achevée
comme une bête mauvaise
mourra à son tour
pour que de cette glaise
naisse enfin l'amour.